Edgar Morin: « le salut a commencé par la base »

« C’est dans la métamorphose que se regénéreraient ces capacités créatrices. La notion de métamorphose est plus riche que celle de révolution. Elle en garde la radicalité novatrice mais la lie à la conservation (de la vie, des cultures, du legs de pensées et de sagesses de l’humanité). […]

 

Pour aller vers la métamorphose, il est nécessaire de changer de voie. Mais s’il semble possible d’infléchir certains cheminements, de corriger certains maux, il est impossible ne serait-ce que de freiner le déferlement technique-scientifique-économique-civilisationnel qui conduit la planète au désastre.

Et pourtant l’histoire humaine a souvent changé de voie. Comment ?

 

Tout commence toujours par une initiative, une innovation, un nouveau message de caractère déviant, marginal, souvent invisible aux contemporains. Ainsi ont débuté les grandes religions […] Le capitalisme se développa en parasite des sociétés féodales pour prendre finalement son essor et, avec l’aide des royautés, les désintégrer. […] La science moderne s’est formée à partir de quelques esprits déviants dispersés : Galilée, Bacon, Descartes, puis elle a crée ses réseaux, ses associations, s’est introduite dans les universités au XIXe siècle, puis au XX, dans les économies et les Etats pour devenir l’un des quatre puissants moteurs du vaisseau spatial Terre. Le socialisme est né dans quelques esprits autodidactes et marginaux au XIXe siècle pour devenir une formidable force historique au siècle suivant. […]

 

Tout en fait a déjà commencé, mais sans qu’on le sache. Nous en sommes au stade de préliminaires modestes, invisibles, marginaux, dispersés. Il existe déjà, sur tous les continents, en toutes les nations, des bouillonnements créatifs, une multitude d’initiatives locales dans le sens de la régénération économique, ou sociale, ou politique, ou cognitive ou éducationnelle, ou éthique, ou existentielle. Mais tout ce qui devrait être relié est dispersé, séparé, compartimenté. […] Il s’agit de les reconnaître, de les recenser, de les collationner, de les répertorier afin d’ouvrir une pluralité de chemins réformateurs. […]

 

Le salut a commencé par la base. »

Edgar Morin, La Voie, Pour l’AAvenir de l’Humanité, Fayard, 2010. p32-34

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :